Origines

L’histoire de  Katalina de Erauso (née en 1585 ou 1592 à Donostia-San Sebastian et décédée à Cuetlaxtla au Mexique en 1650 ou 1652) écrite par elle-même a été publiée par le Pasaitarra Joaquín María Ferrer en 1829.

A l’âge de quatre ans, quatrième fille, elle est mise au couvent des Dominicaines situé sur l’emplacement actuel du palais Miramar avec ses trois sœurs. A quinze ans, elle fuit du couvent, et choisit de vivre en homme pour se protéger. Elle embarque pour le Nouveau Monde en 1600 et occupe tour à tour des postes de pirate ou corsaire, commerçant et militaire. Condamnée à mort plusieurs fois, à l’aveu de sa féminité elle devint célèbre et à sa demande reçut du roi Philippe IV une pension pour ses états de service …

En savoir plus…

scène pastorale

D’où vient la pastorale ?

Selon certains elle viendrait des mystères joués au Moyen Age en France. Ces mystères avaient alors beaucoup de succès dans toute la France. Mais alors ce serait des traductions puisque la pastorale ou tragédie est donnée en basque, en basque souletin. Selon d’autres elle viendrait d’un autre genre de théâtre, les miracles.

Quoiqu’il en soit, les manuscrits de pastorales les plus anciens que nous avons datent du XVIIIème siècle : Sainte Elisabeth du Portugal jouée à Esquiule en 1750, Oedipe à Cihigue en 1759 et Jean de Paris à Larrau la même année. La pastorale devait être déjà présente un siècle auparavant.
Et depuis elle perdure de siècle en siècle, jusqu’à maintenant, en conservant ses principales caractéristiques, notre pastorale Katalina étant la dernière d’une longue liste. Il y a eu bien sûr des évolutions, la plus importante étant la participation des femmes.

En savoir plus…

Equipe artistique

Maite Berrogain

Auteure

Maite Berrogain épouse Ithurbide, née en Soule à Ordiarp en 1952.
Formation professionnelle secrétaire. Depuis 1995, permanente du bureau d’Eusko Ikaskuntza – Société d’Etudes Basques pour Iparralde à Bayonne.
J’ai toujours apprécié les événements qui étaient organisés en langue basque, en Soule les pastorales et mascarades et en Labourd et Basse Navarre les pièces de théâtre.
Les sujets actuels de pastorale étant à une exception près, histoires d’hommes quand j’ai pris connaissance de la biographie de Katalina de Erauso (1585?-1650?), son histoire m’a paru un excellent sujet de pastorale alliant la tragédie et la comédie.

Maite Idirin

Maître de chant

Née à Ugao-Miraballes en Biscaye, elle intègre la “nouvelle chanson basque” dès 1968. En exil à Paris, elle se produira à La Candelaria.
De retour au pays, elle réintègre le mouvement culturel: nombreux kantaldi, émission Ortziken, librairie Zabal… Elle chantera en Occitanie, Bretagne, Flandres, Catalogne… Après la mort de Franco, elle donnera de nombreux récitals en Pays Basque. Médaille d’or du Conservatoire de Bayonne. En 2010, son concert “Femmes basques musiciennes” sera célébré au théâtre Campos Elíseos, avec l’orchestre symphonique de Bilbao.
Elle est une des créatrices du “Euskal Kantu Txapelketa”. Elle propose des émissions musicales à la radio.

Sophie Larrandaburu

Maître de chant

De Barcus, mon village natal, à Ondres, ma ville de résidence, le chemin culturel a été très riche… D’abord grâce à mon activité professionnelle d’enseignante de musique en collège puis par toutes les opportunités artistiques qui m’ont été offertes : direction de chœurs (Bestela et Buhaminak pour ne citer que les derniers), spectacles (Lau Buru, Dinbili Danbala…)
La pastorale tient une place privilégiée dans ce parcours puisque, depuis 2001, j’ai eu la chance de partager cette aventure humaine avec plusieurs villages souletins dont Chéraute, Mauléon, Sainte-Engrâce, Barcus, Roquiague…
L’année 2016 va me permettre de vivre à nouveau ces moments forts en menant, avec Maite Idirin, les chants de Katalina pastorala.

Maitena Lapeyre

Metteuse en scène

Née à Mauléon (Soule) où j’ai vu mes 1ères mascarades et pastorales, je suis « montée » à Paris à 20 ans. Un heureux hasard m’a fait rencontrer Philippe Oyhamburu (avec ses ballets et choeurs basques ETORKI) que j’ai suivi de Paris au Pays Basque en passant par l’Europe, l’Afrique, les Amériques,et l’Asie  …dansant et chantant pendant 12 ans.
Mariée à Bayonne, animatrice de gym pour adultes (retraitée), j’enseigne aussi, à mon tour, des danses basques et je chante au choeur BUHAMINAK.
J’ai  participé à la pastorale ETXAHUN IRURI en 2001 puis à la pastorale urbaine GEREZIEN DENBORA en 2014. Je ne suis pas peu fière d’entrer dans l’organisation de cette nouvelle pastorale à Bayonne.

Pantxika Urruty

Metteuse en scène

Je suis née à Barcus, en Soule où j’ai appris à aimer la pastorale, en participant tout d’abord à la pastorale  « Etxahun ». Puis ma participation en tant qu’actrice et organisatrice à la pastorale de femmes « Ximena » en 1979 a confirmé cet intérêt.
En 2014 j’ai participé à la pastorale “Gerezien denbora”, en paralléle du projet Katalina de Erauso.
Son histoire me paraissait convenir en tout point à un thème de pastorale, avec sa tragédie, sa vie de femme  habillée en homme, sa recherche de liberté.
Nouveau défi : celui de l’ “errejentsa”. Mais surtout un travail collectif de cette troupe qui s’étoffe peu à peu, et qui donne les prémisses d’une belle pastorale avec son identité propre et sa particularité.

Couturières

Anne-Marie Subias, présidente de l’association de couture LE FIL DE SAINT-ESPRIT nous fit en effet le meilleur accueil, en nous proposant les meilleures conditions : nous pourrons utiliser l’atelier avec ses machines et ses matériels deux jours par semaine et, par ailleurs, elle est disposée à diriger les travaux de couture.
D’une grande expérience dans la couture industrielle : rien de mieux pour diriger l’adaptation d’une centaine de vêtements.
Groupe très dynamique, féminine pour le moment est également ouvert aux hommes.
Notre équipe est composée de : Anne-Marie Subias, Kattin Martin, Jeanine Berrogain, Janny Larrasquet, Mariejo Pehau Laxague, Marie Tillous, Libe Goñi, Danielle Blas, Annie Trigaloux, Jasone Salaberria, Jeanine Foix.

Jean Laphitz

Maître de Musique

Enseignant et résidant à Bayonne depuis 5 années, j’ai été « désigné volontaire » pour prendre la responsabilité de la commission « Müsikalariak ».
Mon rôle consiste à rassembler des musiciens désireux de constituer « l’orchestre » de cette pastorale en faisant appel à tous les sons de txirula, percussions, violon, accordéon et, je l’espère, cuivres. N’étant pas musicien, je ne ferai probablement pas partie de cet ensemble. Je  pratique la guitare et  chante au sein des groupes OILARRAK (Xiberuan), aux musiciens de toutes les pastorales en Soule et Haiz Egoa (Baionan). J’espère partager ma tâche avec Sophie LARRANDABURU, professeure de musique, qui sera la Chef de Choeur de ce projet et qui connaît …la musique!

Johañe Etxebest

Maître de danse

Danseur et enseignant de danse souletine, issu des groupes de danse de Licq et Larrau, j’ai été organisateur des pastorales et mascarades de ces villages.
Je donne par ailleurs des cours de danses souletines hors de Soule, en particuliers pour les groupes Etorkizuna au Labourd et Kukai de Renteria (Gipuzkoa).
Parmi les créateurs du groupe Kautere Balet et danseur et scénariste du spectacle Baküna show, ma démarche artistique se base sur le répertoire et la culture souletine pour aller vers la création.
Je fais partie de la compagnie de danse professionnelle Elirale depuis 2015.

Juan Luis LIZABE SUDUPE

Maître de danse

Il est le directeur de Sahatsa Dantza Taldea d’Azkoitia depuis 1967. Ce fut son premier contact avec la danse traditionnelle qui lui a permis d’approfondir la connaissance de la coutume et du folklore . Il a animé des classes de danse à l’Euskal Etxea de Madrid pendant un an . Il y a appris la technique du ballet avec Garbiñe  Azpitarte.
Avec le groupe Sahatsa et à l’invitation du Gouvernement Basque , il a participé à la promotion touristique d’Euskadi à Madrid, Barcelone, Londres,  Valence,Séville . Il a participé à divers spectacles de folklore international à travers l’Europe . Parmi ses créations : Zortearen kolpeak, Eusko irudiak, Obaloa zezenketako zortzikoa  ou Akelarre . Il aime les danses et la chorégraphie des pastorales,  et celle de « Katalina de Erauso » est un projet qui l’attire particulièrement .

Infos & Représentations

juin 2016

5juin15 h 30 min- 19 h 00 minReprésentation à BayonneKatalina de Erauso Pastorala

septembre 2016

3sep18 h 00 min- 22 h 00 minRepresentation à Donostia - Saint SébastienKatalina de Erauso Pastorala
10sep19 h 00 min- 21 h 30 minReprésentation à Garazi