En savoir plus sur Katalina de Erauso

Katalina de Erauso écrivit ses mémoires (Donostia-San Sebastián 1585?- Cuetlaxtla México 162?). En 1829 Joaquín María Ferrer , de Pasaia, publia l’autobiographie de Katalina, enrichie de notes et documents. Biographie sur laquelle s’est basée la trame de cette pastorale.

Native de Donostia, Katalina est internée à quatre ans avec ses trois sœurs au couvent des Dominicaines, situé à l’emplacement de l’actuel palais de Miramar. A quinze ans, elle fuit du couvent et, pour se protéger, s’habille en homme. En 1600, elle traverse l’Océan vers le Nouveau Monde où elle exerce les métiers de navigant, de maquignon et de militaire.

Habile à l’épée, elle est néanmoins gravement blessée lors une rixe, durant laquelle sa féminité est mise à jour. Elle devient célèbre, et après deux ans de retraite forcée dans un couvent, elle est rapatriée en Espagne. Le roi Felipe IV lui accorde une rente pour les services rendus à la couronne. Le Pape Urbain VIII l’autorise à continuer à s’habiller en homme. Ne supportant pas le regard des gens, elle retourne au Mexique où elle terminera sa vie comme aubergiste et muletier.

Ce mélange de tragédie et de comédie est une véritable source d’inspiration pour une pastorale.

Webographie

Katalina Erauso, wikipediako artikulua.

La monja alférezTeatro María Guerrero (Madrid), notodo.com.

L’autobiographie de Catalina de Erauso, émission La gourmandise d’Eva Bester, émission du 10 décembre 2013, France Inter.

Catalina de Erauso la femme pirate, Catherine Aira.

Bibliographie

  • Historia de la monja Alferez, doña Catalina de Erauso, escrita por ella misma é ilustrada con notas y documentos, por D. Joaquín María de Ferrer. La Monja Alferez, comedia famosa de D. Juan Perez de Montalvan, Paris : impr. de J. Didot, 1829
  • Historia de la monja alférez Dª Catalina de Erauso. Catalina de Erauso. Barcelona : Imp. de José Tauló, 1838
  • Historia de la monja alférez. Amigos del Libro Vasco, Echevarri,1986.
  • Historia de la monja alférez escrita por ella misma. Presentación y epílogo de Jesús Munárriz. Madrid, Ediciones Hiperión, 2000 .ISBN 978-84-7517-652-9
  • Miguel de Erauso (senior), el abuelo de la Monja Alférez: una inmersión en la vida donostiarra (1592). José Ignacio Tellechea Idigoras. En: Boletín de estudios históricos sobre San Sebastián. n. 39 (2005), p. 81-154
  • Doña Catalina de Erauso: la monja alférez: IV centenario de su nacimiento. José Ignacio Tellechea IdígorasISBN 84-7173-205-X

Joaquín María de Ferrer Cafranga (1777-1861)

Homme politique et militaire progressiste originaire de Pasai San Pedro.

Député aux Cortes pour le Gipuzkoa durant la période 1821-1823. Il prit part aux accords des Cortes au sujet du transfert de Fernando VII de Séville à Cadiz. Ce qui l’obligea à s’exiler durant la régence provisoire et à vivre hors du royaume jusqu’en 1832 où il fût amnistié.

Durant son exil, en 1829, il édita l’œuvre autobiographique intitulée “Histoire de la Monja Alférez, Doña Catalina de Erauso, écrite par elle-même, et enrichie des notes et documents”, œuvre sur laquelle la présente pastorale est fondée.

Palais de Miramar

Dans les jardins du Palais de Miramar se trouve le buste en bronze de Katalina de Erauso.

L’œuvre a été érigée en 1993, à l’occasion de la commémoration des 400 ans de la naissance de Katalina de Erauso. Elle est située à l’emplacement que jadis occupa le Couvent des Dominicaines del Antiguo, où Katalina de Erauso vécu durant 11 ans et duquel elle s’enfuit à l’âge de 15 ans.

Donostiako eskultura-atlasa, San Telmo Museoa, donostiakultura.com.